Tutoriels

 

Rouler dans le trafic ...

 

... cela s’apprend. Quelques bons réflexes peuvent améliorer de manière spectaculaire votre confiance en vous et votre sécurité. Voici dix règles de base préconisées par Pro Vélo que vous pouvez retrouver en détails sur leur site. (lien: https://www.provelo.org/fr/page/10-commandements-cycliste)

  • ayez un vélo en ordre

  • prenez votre place dans la circulation (un mètre du trottoir ou des voitures)

  • dépassez par la gauche

  • au feu rouge, placez-vous devant la première voiture

  • regardez derrière vous souvent (surtout avant un tourne-à-gauche)

  • soyez clair dans vos intentions et soyez visible

  • soyez visible de jour comme de nuit

  • choisissez vos itinéraires

  • respectez le code de la route

  • adoptez un comportement sécurisant

Les 4 règles à ne jamais oublier :

  • priorité n'équivaut pas à sécurité

  • soyez visible et prévisible

  • mieux vaut être courtois

  • il faut rester attentif. Sortez votre radar !

Rouler avec son enfant

Votre enfant roule tout seul à vélo et vous désirez rouler avec lui en ville ou à la campagne ? Nous vous proposons une méthodologie étape par étape avant de vous lancer en toute sécurité.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ETAPE 1 : la maîtrise du vélo


Avant toute chose, vérifiez que votre enfant tient bien en équilibre sur le vélo et qu'il sait bien rouler à vélo (il garde l'équilibre en pédalant, il sait tourner, freiner, etc.).


ETAPE 2 : rouler avec son enfant


Si votre enfant maîtrise la conduite de son vélo, vous pouvez alors envisager de rouler avec lui sur voirie. Ce qui est bon à savoir :

  • En agglomération, on a le droit de rouler à deux de front (tant que le passage en sens inverse reste possible). Idéalement, roulez à gauche pour protéger votre enfant. Attention de bien laisser un mètre entre les voitures et votre enfant afin qu’il ne risque rien lors de l’ouverture d’une portière.

  • Idéalement, l’enfant doit être devant et vous à l’arrière mais un peu plus à gauche pour éviter que les voitures ne le frôlent. Lorsque l’on s’approche d’un carrefour, mettez-vous à sa hauteur et passez même légèrement devant à l’endroit du carrefour, afin d’être celui/celle qui prend la décision de s’engager ou pas.

  • Lorsque votre enfant est déjà habitué à la conduite en circulation, vous pouvez le laisser devant lors des franchissements de    carrefours en lui donnant des consignes oralement.

  • Dans un SUL (sens unique limité), on imagine l'inverse car le danger vient de devant. Du coup, prenez le "lead" au carrefour aussi.

ETAPE 3 : derniers petits conseils

 

  • Mettez au point une communication qu’il maîtrise (stop - go, ralenti…)

  • Connaissez l’itinéraire à l’avance et les difficultés de celui-ci.

  • Les grosses difficultés peuvent être passées à pied.

  • Apprenez-lui le réflexe « radar » : identifier lui-même les points de vigilance à avoir dans la circulation.

  •  Pendant le trajet, encouragez votre enfant. A l'arrivée, discutez avec lui de ce qui était bien et de ce qui l'était moins.


Rouler sur le trottoir ?


Un enfant peut rouler sur le trottoir jusqu’à l’âge de 9 ans avec un vélo dont la roue fait maximum 50 cm de diamètre, pneus non compris.
Au-delà de 9 ans, les enfants ne peuvent plus utiliser le trottoir. En tant que parent, vous ne pouvez pas non plus utiliser le trottoir, même si vous accompagnez un enfant qui rentre dans les conditions pour s’y déplacer.


De l'accompagnement de votre enfant à son envol : 


1 : En mode accompagnement pour protéger.

L’enfant est encore fragile sur son vélo, il a peu d’expérience sur voirie. Vous vous positionnez comme expliqué ci-dessus, derrière l’enfant légèrement décalé sur la gauche. Il est alors aisé de communiquer avec lui et vous le protégez.


2 : En mode guide et coach pour perfectionner.
L’enfant maîtrise bien son vélo et a déjà accumulé un peu d’expérience avec vous sur voirie. Vous voulez aller plus loin et envisagez le déplacement autonome prochainement. Pour parfaire son écolage, vous passez alors devant lui. Il vous suit, roule au même endroit que vous sur la chaussée et exécute les manœuvres. Vous accumulez alors les situations de son environnement de manière fluide. N’hésitez pas à faire le point avec lui régulièrement et le sensibiliser à la prise d’informations, à la prise de décisions et aux gestes posés.


3 : En mode tremplin pour bien vivre l’envol.
L’enfant prend confiance et développe une belle dextérité,
vous envisagez de le laisser aller seul sur un circuit connu
(chemin de l’école par exemple). Pour lui donner de
l’expérience et de la confiance en ce déplacement
autonome, pour vous rassurer également sur sa maîtrise
et capacité d’adaptation, vous vous replacez derrière lui et
le laissez gérer. Vous lui laissez alors progressivement
prendre un peu de distance pour le voir gérer seul et
prendre son envol …

  • Facebook
  • Instagram